Avenir du Fort-Numéro-Trois de Lévis

Recommandation d’Action patrimoine concernant l’avenir du Fort-Numéro-Trois de Lévis, envoyée le 23 novembre 2015 à Messieurs Hugues Michaud,directeur de l’Unité de gestion de Québec pour Parcs Canada, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

Appui à la position du GIRAM et de Renouveau Lévis

Action patrimoine a pris connaissance de l’évolution du dossier concernant le Fort no.3 situé au 7, rue Gagnon à Lévis. Nous sommes heureux de la décision du conseil municipal, prise le 16 novembre dernier, qui soustrait le site à la démolition immédiate et accorde un délai permettant d’identifier des options et des collaborations qui pourraient assurer la mise en valeur de ces vestiges précieux pour comprendre l’histoire militaire du Canada.

Nous appuyons la position du GIRAM et de Renouveau Lévis. Ces derniers proposaient en effet à la ministre Mme McKenna, responsable du dossier à Ottawa en date du 16 novembre, de prendre le temps nécessaire afin d’obtenir une expertise indépendante sur la valeur réelle du site et d’entreprendre des relevés techniques des vestiges permettant de statuer sur l’intérêt de leur conservation, à la suite de quoi les acteurs au dossier tels que Patrimoine Canada et Parcs Canada pourront se prononcer sur la pertinence de conserver les vestiges.

Advenant des recommandations de conservation intégrale ou partielle, nous souhaitons qu’un plan de conservation et d’interprétation du site et de ses vestiges soit réalisé en collaboration avec la Ville de Lévis avec soutien financier à la hauteur des besoins lors de l’exécution des aménagements.

Recommandations

La collaboration des acteurs est un élément clé dans ce dossier. Parcs Canada doit avoir un rôle proactif dans la protection de ce site défensif : il s’agit en effet d’un témoin significatif de l’histoire canadienne qui englobe trois sites et qui dans les faits est un lieu historique national même s’il n’en porte pas le titre.

Malgré des ressources limitées, Parcs Canada ne peut se soustraire à ses responsabilités, d’autant qu’il possède les expertises et les connaissances auxquelles la municipalité n’a pas accès. De l’autre côté, le site est d’intérêt public et la municipalité a donc un rôle à jouer. Devant l’ampleur des vestiges, on comprend toutefois qu’une ville ne peut être le seul acteur financier au projet de mise en valeur. Vous comprendrez donc que l’avenir et la mise en valeur ne pourront être assumés que par un seul acteur.

Plutôt qu’être considérée comme une contrainte, la valorisation de ces vestiges peut être une occasion à saisir pour en faire un lieu distinctif. Prenons l’exemple du parc-nature de l’Île-de-la-Visitation. Ce site qui abrite les ruines de différents moulins témoigne d’une partie importante de l’histoire de l’industrialisation de la ville de Montréal aux abords de la rivière des prairies. Il concourt maintenant à faire connaître aux Montréalais qui fréquentent le site durant leurs loisirs un pan important de l’histoire montréalaise.

Un rappel

En 2005, Action patrimoine (sous son ancien nom de Conseil des monuments et sites du Québec), avait déposé un mémoire sur le Plan directeur préliminaire des Forts-de-Lévis de Parcs Canada. On y affirmait le nécessaire rôle de leader de Parcs Canada dans ce dossier de protection et l’importance de mettre en relation les différents éléments du système défensif et de ne pas traiter le Fort No.1 comme un site isolé.

Collaboration

Action patrimoine offre sa collaboration dans la réflexion qui mènera à la résolution du problème afin d’assurer le meilleure avenir possible pour ce que nous avons reconnu, il y a déjà une décennie, comme « le seul exemple au Canada du système des forts détachés liés en place pour la défense des grandes villes britanniques dans la deuxième moitié du XIXe siècle ».

Contact

Émilie Vézina-Doré
Directrice générale
direction@actionpatrimoine.ca
Tél. : +1 418 647-4347, poste 202

Mémoire sur le Plan directeur préliminaire des Forts-de-Lévis de Parcs Canada, 2005

Statut du dossier

Les vestiges du Fort-Numéro-Trois de Lévis ont été démolis en juin 2016. En date de 2016, le nouveau promoteur du terrain, André Fortin, n’avait toujours pas annoncé ce qu’il comptait faire du site.

N’étant pas propriétaire du Fort-Numéro-Trois de Lévis, Parcs Canada a répondu à Action Patrimoine, le 7 décembre 2015, qu’elle ne pouvait empêcher la démolition. Du même coup, l’agence affirme que « c’est au fort Numéro-Un que l’histoire des Forts-de-Lévis est relatée comme le proposait la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC). En effet, déjà en 1963, la CLMHC soulignait que le fort Numéro-Un était, des trois, celui qui avait conservé la meilleure condition et que, par conséquent, elle recommandait que les efforts soient mis sur la préservation du fort Numéro-Un et sur la l’interprétation de l’importance des trois forts à cet endroit ».

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. 

Composé d’au moins cinq professionnels (urbanisme, architecture, histoire et patrimoine, pour plusieurs membres du conseil d’administration), ce comité se réunit à chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation faisant craindre une perte imminente.

Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur ce site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.