Abandon de la maison Busteed

Classée en 1987, la maison Busteed en Gaspésie est laissée à l’abandon depuis qu’elle a été cédée à la communauté micmaque de Listuguj il y a plusieurs années. Dans une lettre envoyée le 26 février dernier, nous demandions à la ministre de la Culture et des Communications d’agir en tant que médiateur entre les différentes parties prenantes pour la pérennité de ce bâtiment patrimonial.

Lettre envoyée le 26 février 2019 à la ministre de la Culture et des Communications

Notre organisme a été interpellé à de nombreuses reprises concernant la maison Busteed, un bâtiment situé à Pointe-à-la-Croix en Gaspésie et classé immeuble patrimonial depuis 1987. Construite vers 1800, cette maison possède une importante valeur historique et architecturale.

 

Nous connaissons la complexité de ce dossier et nous sommes bien au fait des débats relatifs à la perception du lieu pour les diverses communautés impliquées. En ce sens, il nous apparaît que le dossier de la maison Busteed devrait être considéré, par le ministère de la Culture et des Communications, comme une occasion de développer une nouvelle approche sensible de mise en valeur du patrimoine dans un contexte où ce dernier suscite des interprétations divergentes. De plus, ce cas met en lumière des particularités sur la notion même de patrimoine et de mémoire, associé à différentes communautés.

 

La vision de votre ministère fait appel à son rôle de catalyseur et mise sur les partenariats et la participation citoyenne pour assurer la gestion et la mise en valeur du patrimoine québécois. Dans cette perspective, nous croyons que c’est le rôle du ministère de la Culture et des Communications du Québec d’assumer un leadership et de contribuer à établir un climat d’écoute et de dialogue entre les communautés impliquées.

 

Action patrimoine croit qu’il s’agit d’une opportunité pour le ministère de faire preuve d’exemplarité en instaurant une démarche officielle de participation des élus locaux et des milieux associatifs, qui permettrait une meilleure compréhension des intérêts par chacune des parties prenantes et un travail collectif de recherche de solution. Ce geste poserait non seulement les bases de pratiques novatrices pour intervenir dans des dossiers complexes et sensibles, mais enverrait également un message positif en ce qui concerne la volonté du ministère de représenter l’ensemble des cultures du territoire et d’être sensible aux notions variées de patrimoine.

 

Notre organisme se tient à votre disposition pour collaborer dans ce dossier.

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. 

Composé d’au moins cinq professionnels (urbanisme, architecture, histoire et patrimoine, pour plusieurs membres du conseil d’administration), ce comité se réunit à chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation faisant craindre une perte imminente.

Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur ce site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.