Objection à la démolition de l’ancien hôtel Victoria

Dans une lettre envoyée le 8 octobre 2020 au secrétaire du comité de démolition de la ville de Lévis, nous avons fait part de nos objections quant à la délivrance du permis de démolition émis pour le
bâtiment situé au 5 204 — 5 224, rue Saint-Laurent.

Plus connu sous le nom de l’ancien hôtel Victoria, ce bâtiment fut construit en 1868 par l’architecte de renom Edward Staveley, à qui l’on doit également les plans du domaine Cataraqui et de l’église Anglicane.

Lettre envoyée le 8 octobre 2020 au secrétaire du comité de démolition de la ville de Lévis

Nous nous adressons par la présente au comité de démolition pour lui faire part de nos objections quant à la délivrance du permis de démolition émis pour le bâtiment situé au 5 204 — 5 224, rue Saint-Laurent. Plus connu sous le nom de l’ancien hôtel Victoria, ce bâtiment fut construit en 1868 par l’architecte de renom Edward Staveley, à qui l’on doit également les plans du domaine Cataraqui et de l’église Anglicane.

 

Autrefois considéré comme l’un des hôtels les plus prestigieux de Lévis, ce bâtiment d’inspiration néo-classique présente une importante valeur historique. Rappelons qu’il se situe au cœur de l’anse Tibbits, un secteur qui connut un essor rapide en raison du développement du réseau ferroviaire à partir de 1850. Alors fréquenté par de nombreux voyageurs, ce lieu comporte encore aujourd’hui des bâtiments présentant un fort intérêt patrimonial, tels que le poste de police et d’incendie du Grand Tronc et l’hôtel Ontario. Ce dernier est d’ailleurs inventorié par la Ville.

 

La démolition de l’hôtel Victoria amènerait de lourdes conséquences pour l’ensemble de l’anse Tibbits, qui témoigne d’un pan important de l’histoire de Lévis et de son développement économique. L’autorisation de sa démolition pourrait créer un précédent et inciter d’autres promoteurs à déposer des demandes similaires pour les bâtiments aux alentours. La localisation du secteur, avec sa vue sur le fleuve et la Ville de Québec, est en effet très propice aux projets de développement immobilier.

 

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. Composé d’au moins cinq professionnels (en urbanisme, architecture, histoire et patrimoine), ce comité se réunit chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation d’urgence. Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur notre site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.

S’il y a certes un potentiel de développement à mettre à profit dans ce secteur recherché, celui-ci ne devrait en aucun cas se faire au détriment de la préservation du patrimoine bâti. En effet, l’intégration du patrimoine contribue activement à créer une grande valeur ajoutée aux projets urbains. En ce qui concerne l’hôtel Victoria, nous sommes convaincus que celui-ci doit plutôt faire l’objet d’un projet de requalification patrimoniale et ainsi devenir une source d’inspiration pour d’autres promoteurs. Il est inacceptable qu’un permis de démolition soit octroyé sans que cette possibilité soit étudiée et qu’un carnet de santé du bâtiment ait été effectué par des experts en patrimoine bâti.

 

Le manque d’entretien qu’a subi l’hôtel Victoria dans les dernières années a malheureusement accéléré son état de dégradation. Cette négligence ne devrait cependant pas justifier la démolition d’un bâtiment patrimonial d’une aussi grande importance. Toutes les mesures possibles doivent au contraire être mises en place afin d’en assurer la préservation.

 

Nous sommes convaincus que vous êtes sensibilisés à l’importance de la préservation du patrimoine et de sa contribution à l’attractivité de nos milieux de vie. Pour toutes les raisons mentionnées précédemment, nous nous opposons à la délivrance du permis de démolition et nous vous prions d’en assurer la sauvegarde.

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. 

Composé d’au moins cinq professionnels (urbanisme, architecture, histoire et patrimoine, pour plusieurs membres du conseil d’administration), ce comité se réunit à chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation faisant craindre une perte imminente.

Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur ce site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.