Démolition de l’ancien couvent des Oblates (Maison Notre-Dame-du-Rosaire)

L’ancien couvent construit en 1904, surnommé à une époque le « Château-Beauce », est menacé de démolition. Le bâtiment, toujours en bon état, laisserait place à un immeuble à logements locatifs. Dans une lettre écrite au maire de Sainte-Marie, nous lui faisions part de nos inquiétudes quant à la démolition de ce bâtiment d’intérêt et quant à son désir de sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine de la ville.

Lettre envoyée le 19 septembre 2018 au Maire de Sainte-Marie

Nous avons récemment appris la décision du conseil municipal de Sainte-Marie d’autoriser la démolition de l’ancien couvent des Oblates de Béthanie (Maison Notre-Dame-du-Rosaire), pour être remplacé par un projet d’habitation. L’ancien couvent, situé près de la rivière Chaudière*, bénéficie d’un emplacement privilégié et constitue avec l’église, le presbytère et plusieurs bâtiments anciens, l’un des éléments historiques incontournables du centre-ville de Sainte-Marie.

 

Autrefois construit pour des notaires, le bâtiment était appelé le « la Château-Beauce ». L’inventaire des bâtiments patrimoniaux de la Ville qualifie « d’excellent » l’état physique du bâtiment et de son milieu environnant et de « bon » son état d’authenticité. Il est vrai que depuis sa construction en 1904, l’édifice a connu plusieurs transformations, mais sa structure d’origine démontre la qualité des constructions de l’époque.

 

Lors d’une conversation avec le directeur de l’urbanisme de la Ville, celui-ci nous a indiqué que la décision du conseil municipal d’accepter la démolition du bâtiment se base sur des critères économiques. Un projet de reconversion et de décontamination de l’édifice étant, selon le promoteur, trop coûteux. Nous ne pouvons cependant cacher que cette décision est pour nous préoccupante pour l’avenir du patrimoine bâti de Sainte-Marie.

 

L’ancien couvent, témoin fort de l’histoire de Sainte-Marie, est situé au cœur du noyau villageois et fait partie d’un ensemble cohérent. En dehors de l’aspect financier évoqué, il ne semble pas que le conseil municipal ait évalué l’impact qu’aurait la disparition de ce bâtiment sur le visage de la ville. Pourtant, les élus ont déjà accepté la démolition du bâtiment sans qu’un projet abouti du promoteur ait été présenté.

 

Nous sommes d’avis que la disparition de l’ancien couvent représenterait une lourde perte pour le patrimoine de Sainte-Marie et que toutes les options devraient être envisagées pour sa sauvegarde. Dans le but de préserver le cachet de son centre-ville, et les édifices répertoriés dans son inventaire des bâtiments patrimoniaux, nous invitons la Ville à se rasseoir avec le promoteur afin de trouver une solution permettant de concilier la sauvegarde du patrimoine et le développement économique et social.

 

Nous sommes convaincus que le conseil municipal de Sainte-Marie a à cœur la sauvegarde et la mise en valeur de son patrimoine bâti. Notre organisme est donc disposé à collaborer avec vous à cette fin.

 

(*correction : était écrit près du Fleuve)

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. 

Composé d’au moins cinq professionnels (urbanisme, architecture, histoire et patrimoine, pour plusieurs membres du conseil d’administration), ce comité se réunit à chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation faisant craindre une perte imminente.

Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur ce site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.