Protection de la Maison Robinson

Action patrimoine a transmis ses préoccupations et ses inquiétudes au maire et aux élus de Cowansville quant au projet de construction d’une résidence pour personnes âgées dans le secteur Sweetsburg de la municipalité de Cowansville, plus précisément sur le site de la Maison Robinson. Nous leur avons envoyé la lettre suivante le 17 décembre 2015.

Lettre envoyée au maire et aux élus de Cowansville

Monsieur le maire Fauteux et les élus de Cowansville,

Action patrimoine a été informé du projet de construction d’une résidence pour personnes âgées dans le secteur Sweetsburg de votre municipalité, plus précisément sur le site de la Maison Robinson (738, rue Principale). Nous savons que ce projet suscite la controverse depuis plusieurs mois et nous vous transmettons nos préoccupations et nos inquiétudes quant à la préservation du patrimoine du secteur concerné et de la Maison Robinson et ses dépendances en particulier.

Connaissant votre intérêt et votre action en faveur de la protection du patrimoine par le passé – nous vous avons remis un certificat d’honneur en 2005 pour la mise en valeur de la Maison Bruck (225, rue Principale) – nous sommes d’autant plus étonnés que des précautions particulières pour protéger le patrimoine du secteur Sweetsburg ne semblent pas guider le dossier en titre.

En effet, l’étude patrimoniale réalisée en 2009 par la firme Bergeron Gagnon inc. au bénéfice de la MRC de Brome-Missisquoi indique clairement la grande importance patrimoniale du secteur Sweetsburg, particulièrement de la rue Principale comprise entre l’église Sainte-Rose-de-Lima et du vieux palais de justice. La MRC l’a d’ailleurs reconnue « zone patrimoniale » tout en constatant sa vulnérabilité. Selon cette étude des ensembles d’intérêt patrimonial, ce secteur de la ville de Cowansville témoigne de l’évolution et de la prospérité de la ville de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle avec ses propriétés adossées au lac Davignon. Il garde en quelque sorte la mémoire d’une ancienne ville aujourd’hui intégrée dans Cowansville. Au centre de cette zone, la Maison Robinson (1870) une villa du XIXe siècle, est un témoin privilégié, puisqu’elle nous est parvenue presque intacte. Elle recèle une leçon d’histoire pour le milieu.

Vous savez comme nous que la proximité du Lac Davignon et la qualité du paysage environnant font que l’esprit du lieu a été préservé un siècle plus tard et qu’il s’agit d’un atout précieux. Ce sont évidemment cette proximité du littoral et la qualité du paysage urbain qui attirent les promoteurs pour réaliser leur projet. Toutefois, la municipalité demeure le fiduciaire du patrimoine de son territoire et à cet égard, elle doit mettre tout en œuvre pour s’assurer qu’il soit protégé et pris en compte dans le développement de la localité. Nous sommes donc surpris du fait que la municipalité a autorisé un changement de zonage pour permettre un projet de fort gabarit (150 logements) sur le site et qu’elle s’apprête à donner un permis de démolition pour la Maison Robinson et ses dépendances.

Recommandations

Loin de nous l’idée de remettre en question le bien fondé d’établir ou non une résidence pour aînés dans votre milieu, vous connaissez vos besoins en cette matière. Cependant, nous sommes soucieux que le projet ait un apport constructif pour la municipalité, tout en préservant son caractère patrimonial. En ce sens, l’implantation du projet, son envergure dans le milieu désigné, la qualité architecturale du bâtiment et la protection du patrimoine existant sont tous des éléments de premier plan à prendre en compte pour une intervention réussie.

Nous vous demandons donc de surseoir à l’émission d’un permis de démolition et d’évaluer d’autres sites d’accueil dans votre municipalité pour la construction d’une résidence pour aînés.

Contact

Émilie Vézina-Doré
Directrice générale
direction@actionpatrimoine.ca
Tél. : +1 418 647-4347, poste 202

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. 

Composé d’au moins cinq professionnels (urbanisme, architecture, histoire et patrimoine, pour plusieurs membres du conseil d’administration), ce comité se réunit à chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation faisant craindre une perte imminente.

Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur ce site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.