Projet d’égout : nos inquiétudes pour le paysage de Saint-Liguori

Dans une lettre envoyée le 11 décembre dernier à la mairesse de Saint-Liguori, nous lui faisions part de nos inquiétudes quant aux impacts paysagers qu’aurait le futur réseau de traitement des eaux usées, notamment par rapport à la dimension du bassin situé non loin des berges de la rivière Ouareau. Nous l’invitons à envisager toutes les options visant à limiter l’impact visuel de ces nouvelles implantations.

Lettre envoyée le 11 décembre dernier à la mairesse de Saint-Liguori

Des citoyens de Saint-Liguori nous ont contactés récemment pour nous faire part de leurs inquiétudes concernant la construction de la station de traitement des eaux usées aux abords de la rivière Ouareau, prévue pour 2019. Nous aimerions donc vous faire part de nos préoccupations et de nos recommandations, particulièrement en ce qui a trait aux impacts paysagers du projet.

 

Nous avons récemment pris connaissance de la lettre-rapport de l’expert-conseil M. Alain Saladzius qui remettait en cause la nécessité de certains aménagements. Suite à l’analyse de son rapport et aux documents de présentation du projet disponibles sur le site Internet de la municipalité, nous nous questionnons sur les impacts paysagers des éléments suivants : le gabarit du bassin à proximité de la rivière, les nombreuses clôtures, les haies et le remblai donnant sur la rivière. Ces éléments semblent bloquer les percées visuelles et nuire à la qualité d’ensemble des paysages agricoles à l’entrée du noyau villageois.

 

Nous savons que le territoire de Saint-Liguori est constitué à 98 % d’un zonage agricole. C’est pourquoi toutes les options visant à limiter l’impact visuel des nouvelles implantations devraient être envisagées. À ce titre, la station d’épuration des eaux usées de la municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez représente un cas exemplaire, puisque le choix du site n’a pas engendré d’impacts négatifs sur les paysages.

 

De plus, dans le schéma d’aménagement et de développement de la MRC Montcalm, le terrain visé par le projet s’inscrit sur le rang de l’Église identifié « rang à valeur patrimonial » et situé à la jonction du « noyau villageois » de Saint-Liguori[1]. Puisque la municipalité ne semble pas disposer d’études patrimoniales et paysagères, nous ne pouvons que recommander à celle-ci d’entamer de telles études afin de mieux identifier et protéger les éléments patrimoniaux sur son territoire.

 

Ce processus permettrait de mieux orienter les nouveaux projets d’aménagement et ainsi éviter les impacts négatifs sur les paysages, essentiels à la qualité de vie des citoyens.  Ce faisant, nous recommandons également d’intégrer la notion de paysage et des percées visuelles en tant qu’éléments de premiers plans dans la réflexion et la mise sur pied du projet d’implantation de la station de traitement des eaux usées. Afin de vous aider à bien mesurer l’impact qu’un tel projet pourrait avoir sur le paysage, il est possible d’avoir recours à une étude d’impact paysagère ou au service-conseil d’un architecte paysagiste. Cela permettrait de tirer des conclusions concrètes permettant de mieux orienter le projet.

 

Nous sommes conscients que ce projet est nécessaire et qu’il répond à des besoins de base des citoyens de Saint-Liguori. Cependant, accorder une plus grande considération à l’harmonisation des paysages permettrait certainement de contribuer à la qualité de vie et à préserver l’harmonie visuelle du paysage.

[1] MRC Montcalm, Schéma d’aménagement et de développement révisé, Carte 1 : Territoires d’intérêt historique, patrimonial et naturel.

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. 

Composé d’au moins cinq professionnels (urbanisme, architecture, histoire et patrimoine, pour plusieurs membres du conseil d’administration), ce comité se réunit à chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation faisant craindre une perte imminente.

Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur ce site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.