Pour une gestion planifiée du patrimoine bâti de l’Exposition agricole de Trois-Rivières

Le 10 avril dernier, suite à la demande de permis de démolition concernant l’ancien bureau de la Commission de l’Exposition, Action patrimoine a fait parvenir une lettre au conseil municipal de Trois-Rivières. Nous plaidons, dans cette lettre, pour l’adoption d’une stratégie concrète assurant la sauvegarde des bâtiments du site de l’exposition agricole.

Nous avons pris connaissance de la menace concernant l’ancien bureau de la Commission de l’Exposition agricole de Trois-Rivières, pour lequel le propriétaire a déposé une demande de permis de démolition.

 

Le corpus bâti du site de l’exposition présente une valeur architecturale ainsi qu’une valeur d’ensemble remarquable. Ses bâtiments, figurant dans l’inventaire du patrimoine bâti de la Ville, ont été conçus par l’architecte Jules Caron, figure majeure de l’architecture du 20e siècle en Mauricie. Ils témoignent d’une longue tradition sportive et récréative propre à la Ville.

 

Aujourd’hui, l’avenir de l’édifice le plus ancien du site, le bureau de la Commission de l’Exposition, est compromis. La valeur d’ensemble du site serait inéluctablement affectée par la disparition de ce bâtiment qui contribuerait à la dissolution du patrimoine bâti de l’exposition de Trois-Rivières. Ainsi, nous croyons que la municipalité devrait tout faire en son pouvoir afin de sauvegarder ce legs et inclure le site de l’exposition agricole dans une vision urbanistique d’ensemble. Pour ce faire, divers recours sont à la disponibilité de la municipalité, comme l’intégration du site au plan directeur ou à même un plan particulier d’urbanisme, ou encore l’adoption d’une politique du patrimoine. Cela permettrait une réflexion d’ensemble et établirait des critères clairs en matière de protection et de mise en valeur du patrimoine bâti tout en évitant du même coup une gestion à la pièce.

 

Même si la Ville n’est plus propriétaire du bâtiment, elle peut toujours veiller à sa protection en reconnaissant son intérêt patrimonial et en l’inscrivant dans les outils à sa disposition pour ainsi donner davantage d’arguments et de balises au comité qui analysera la demande de démolition. Elle dispose également de moyens légaux, en vertu de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, qui lui permettent d’exiger du propriétaire un entretien adéquat. Dans le cas présent, aucun travail n’aurait été effectué depuis l’acquisition en 2006, ce qui mène à son état actuel. Rappelons que l’acquisition de bâtiments patrimoniaux s’accompagne d’une responsabilité des propriétaires envers la collectivité et que les municipalités doivent s’assurer que ceux-ci l’assument.

 

En espérant que la Ville de Trois-Rivières soit sensible à ces arguments, Action patrimoine offre sa collaboration et son expertise afin de contribuer à la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine bâti des villes du Québec.

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. 

Composé d’au moins cinq professionnels (urbanisme, architecture, histoire et patrimoine, pour plusieurs membres du conseil d’administration), ce comité se réunit à chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation faisant craindre une perte imminente.

Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur ce site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.