Mémoire présenté par Action patrimoine en vue du renouvellement de la politique culturelle du Québec

Mémoire présenté par Action patrimoine le 28 avril 2016 dans le cadre de la consultation publique en vue du renouvellement de la politique culturelle du Québec

Résumé

Action patrimoine et les membres de la Table de concertation des acteurs nationaux en patrimoine bâti que l’organisme préside accueillent favorablement la démarche de consultation publique entreprise par le gouvernement du Québec en vue du renouvellement de la politique culturelle du Québec prévu pour 2017. Nous nous réjouissons de l’inclusion d’une réflexion spécifique sur le patrimoine menée en parallèle de cette consultation et espérons que cette question trouvera la place qui lui revient dans la future politique culturelle du gouvernement.
Action patrimoine et ses partenaires sont convaincus que la gestion, la protection et la valorisation du patrimoine bâti et des paysages culturels québécois doivent être envisagées dans une perspective intégrée d’aménagement du territoire. Pour ce faire, nous sommes d’avis que le Québec doit se doter d’une vision claire et cohérente en matière de patrimoine et que cette vision doit être à la base même de toutes les actions qui seront entreprises. Nous sommes également convaincus que le discours utilisé lorsqu’il est question de patrimoine doit être substantiellement modifié. En effet, celui-ci doit mettre davantage l’accent sur la valeur sociale et économique du patrimoine. La protection et la valorisation doivent dorénavant être présentées comme une option économiquement viable et bénéfique sur le plan du développement durable.
En matière de gestion du patrimoine, nous constatons qu’une révision complète doit être enclenchée. Force est de constater que nous sommes présentement dans une gestion que l’on pourrait qualifier de « pompier », c’est-à-dire de dernière minute et au cas par cas.
Finalement, en matière de structure, nous sommes convaincus qu’une clarification des rôles et responsabilités de tous les acteurs impliqués et une plus grande reconnaissance des compétences de chacun permettra une gestion plus efficiente du patrimoine.
Action patrimoine exprime sa volonté claire d’agir en partenaire des autorités gouvernementales et de contribuer à la mise en œuvre des moyens et outils qui permettront de mettre en valeur et de faire connaître toujours davantage le patrimoine bâti et les paysages culturels du Québec.

Démarche pour le dépôt du mémoire

En vue du dépôt du présent mémoire et de sa présentation lors d’une séance de consultation publique, Action patrimoine a organisé deux rencontres. Une première, le 14 mars 2016, avec les membres de la Table de concertation des acteurs nationaux en patrimoine bâti. Une seconde, le 18 mars 2016, avec les membres du conseil d’administration et autres proches collaborateurs de l’organisme.

 

Ainsi, un total de 27 experts combinant des dizaines d’années d’expérience et de connaissances du patrimoine bâti et de l’aménagement du territoire ont été rencontrés. Les points de vue, inquiétudes et recommandations inscrits dans ce mémoire sont donc partagés par les acteurs du milieu.

Enjeux

Quatre grands enjeux ont été identifiés et sont présentés dans ce mémoire en ce qui a trait au patrimoine bâti, aux paysages culturels et à l’aménagement du territoire : la vision, le discours, la gestion actuelle et la structure. Ainsi, nous procéderons dans cet ordre afin d’aborder les multiples facettes qu’impliquent la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine bâti au Québec.
• La vision est le véritable phare qui oriente toute décision et permet des solutions durables. Il s’agit de l’élément essentiel au développement de toute politique et, par extension, à celui des stratégies et des outils appropriés à sa mise en oeuvre.
• Le discours est l’extension de la vision préalablement mentionnée. En effet, une fois que le patrimoine est défini comme étant une priorité et qu’une vision claire et cohérente a été définie, il reste à faire valoir ses retombées positives dans le discours quotidien.
• Un autre enjeu qui a suscité l’unanimité parmi les différents intervenants consultés concerne la gestion actuelle des projets de toutes sortes qui ont des répercussions sur le patrimoine. En l’absence d’une vision gouvernementale claire en matière de patrimoine, nous sommes présentement dans une gestion que l’on pourrait qualifier de «pompier». Lors du développement d’un projet, la question du patrimoine est souvent traitée à la dernière minute et de manière expéditive.
• À l’heure actuelle, force est de constater que la confusion règne sur le rôle précis de chacun, notamment en matière de protection du patrimoine. Qui fait quoi? Comment? Et dans quel but? Une réflexion doit avoir lieu quant à la structure, la clarification des rôles de chacun, et ce, dans une logique à long terme.

Recommandations

Recommandation n°1 : Que le gouvernement du Québec se dote d’une vision claire et cohérente en matière de patrimoine bâti et de paysages culturels et que cette vision soit au cœur des décisions et des actions gouvernementales en matière d’aménagement du territoire.
Recommandation n°2 : Que le gouvernement du Québec valorise un discours dé- montrant la valeur sociale et économique du patrimoine.
Recommandation n°3 : Que le gouvernement du Québec se dote d’une politique d’entretien du patrimoine permettant une meilleure protection et une valorisation à long terme.
Recommandation n°4 : Que le gouvernement du Québec clarifie, en collaboration avec les acteurs du milieu, le rôle de ces derniers dans la gestion et la protection du patrimoine. Une telle clarification permettra de réduire la confusion de chaque niveau d’intervention.
Recommandation n°5 : Que le gouvernement du Québec se dote d’un plan d’action pour le patrimoine.
Recommandation n°6 : Que le gouvernement du Québec revoit certains éléments législatifs et réglementaires afin de permettre une meilleure protection du patrimoine.
Recommandation n°7 : Que le gouvernement du Québec se dote d’un mécanisme de révision périodique des orientations et mécanismes mis en place afin de s’assurer de leur respect et de leur pertinence. Ce mécanisme de révision périodique devrait être fait en collaboration avec les acteurs du milieu et être doté d’indicateurs clairs et cohérents avec la vision préalablement établie.

Conclusion

Action patrimoine et les membres de la Table de concertation des acteurs nationaux en patrimoine bâti remercient le gouvernement du Québec pour l’opportunité offerte de faire valoir l’importance de considérer le patrimoine dans la réflexion globale du renouvellement de la politique culturelle du Québec.

 

Nous espérons que les recommandations formulées précédemment contribueront de manière constructive à cette réflexion. Nous réitérons notre volonté d’agir en partenaire des autorités gouvernementales et de contribuer à la mise en œuvre des moyens et outils proposés, et ce, afin de mettre en valeur et faire connaitre toujours davantage le patrimoine bâti et les paysages culturels du Québec.

Intégral du mémoire déposé le 28 avril 2016

Le contenu des avis relève du comité Avis et prises de position (APP) qui a pour mandat de sensibiliser le plus grand nombre à la préservation du patrimoine bâti et des paysages culturels. 

Composé d’au moins cinq professionnels (urbanisme, architecture, histoire et patrimoine, pour plusieurs membres du conseil d’administration), ce comité se réunit à chaque mois. Les dossiers priorisés ont soit valeur d’exemple soit découlent d’une situation faisant craindre une perte imminente.

Par souci de transparence, nous publions les avis et prises de position sur ce site web quelques jours seulement après l’envoi au destinataire.